top of page
  • jgtylleman

Convention Green Deal « Cantine Durable » : où en est-on deux ans plus tard ?

Dernière mise à jour : 23 déc. 2022


Le 23 novembre 2022, notre groupe politique à la Province du Brabant wallon a adressé la question écrite suivante au Collège provincial.


 

Madame la Directrice générale,


Faisant application de l’article 36 du Règlement d’ordre intérieur du Conseil provincial, j’ai l’honneur de vous adresser la question écrite suivante, pour laquelle je souhaiterais une réponse écrite.


En mai 2020, la Province du Brabant wallon intégrait la Convention « Green Deal », pour des « Cantines durables » dans son réseau d’enseignement. La Convention, conclue pour une durée de 2 ans et demi, devait permettre « d’augmenter de manière significative le nombre de cantines de collectivité menant une politique d’alimentation contribuant à la transition vers un système alimentaire durable » en Brabant wallon, en menant un certain nombre d’actions pérennes dans les cantines mais également au niveau de la Province.


Concrètement, les obligations de la Province étaient résumées de la manière suivante : « La Province devra, au minimum, définir au sein d’une feuille de route, des objectifs quantitatifs pour deux actions structurelles en lien avec au moins deux des axes de travail du Green Deal. Le Brabant wallon devra se concerter avec les autorités politiques des autres entités pour renforcer l’efficacité et la cohérence des objectifs définis et les actions menées en lien avec la restauration collective. »


Dans ce contexte, mes questions sont les suivantes : le Collège peut-il m’indiquer si, plus de deux ans après l’entrée en vigueur de la convention, des « actions structurelles » ont bien été entreprises au bénéfice d’une alimentation saine, équilibrée et durable dans les assiettes des élèves ? Par exemple, des ponts ont-ils été établis entre les écoles et nos producteurs locaux, notamment via la plateforme « Made in BW », pour fournir aux écoles des produits locaux à proposer aux élèves bénéficiaires d’un repas chaud ? Pouvez-vous nous fournir votre « feuille de route » reprenant vos objectifs en la matière ? Enfin, qu’ont donné vos concertations avec les autorités politiques des autres entités en vue de renforcer l’efficacité et la cohérence des objectifs définis ?


Je vous remercie.

 

Réponse du Collège provincial :


Monsieur le Conseiller provincial,


En séance du 15 décembre 2022 et sur présentation du dossier par Madame Isabelle Evrard, Députée provinciale en charge de l’Economie, le Collège provincial a pris connaissance de votre question écrite du 23 novembre 2022 relative à la convention « Green Deal ».


Nous vous remercions pour votre question, dont le sujet a effectivement déjà été évoqué par votre groupe lors de précédentes séances du Conseil provincial, comme vous le mentionnez d’ailleurs dans votre écrit.


La feuille de route (cf. ci-dessous) reprenant les objectifs spécifiques et les actions structurelles définies par le Brabant wallon, en lien avec quatre axes thématiques du Green Deal Cantines Durables, élaborées en étroite collaboration avec cinq directions et services de l’administration provinciale, deux établissements scolaires signataires (l’IPET de Nivelles et l’ITP de la Hulpe) et le facilitateur de Made in BW, a été approuvée par le Collège en date du 10 septembre 2020.


L’action phare du 1er axe, qui consistait à implanter un verger conservatoire à l’IPET de Nivelles, a été réalisée avec succès avec, en amont, l’identification d’un espace vert, la formation des agents techniques provinciaux à la conduite d’un verger (la participation des enseignants à cette formation n’a pas été très assidue), les analyses de sol et le chantier de plantation participative avec les élèves de la section environnement de l’IPET et ceux de la section audio-visuelle de l’ITP.


Les actions structurelles du 2e axe visaient essentiellement la sensibilisation des élèves à une alimentation durable, grâce à l’organisation de visites et de stages d’apprentissage chez les producteurs, à des cinés-débats dans les classes, à des démonstrations de techniques de valorisation des fruits et à des petits-déjeuners durables. Malheureusement, malgré les efforts déployés (convention de stage, transfert de contacts et opérateurs pour les animations), aucune des actions de sensibilisation initialement programmées dans les écoles n’a pu être réalisée par manque d’implication des pouvoirs organisateurs et du corps enseignant.


Les actions du 3e axe ambitionnaient de réduire les volumes de déchets « tout venant » par la valorisation des flux de matières organiques et par l’influence des producteurs concernés par l’approvisionnement des cantines sur le type de conditionnement de leurs produits et le choix d’emballages plus durables. Une démarche a été entreprise dans le courant du mois de novembre 2022 pour la mise en place d’unités de compostage dans les écoles.


En revanche, l’installation de fontaines à eau dans les écoles provinciales entreprise dans le courant de l’année 2019 a rencontré d’énormes difficultés qui ne sont actuellement toujours pas résolues. Par ailleurs, le marché public « produits locaux » attribué à Made in BW rencontre toujours des freins importants, notamment pour l’approvisionnement des cantines scolaires dont le personnel de cuisine n’est pas prêt à modifier ses habitudes de préparation de repas, en l’occurrence à partir de légumes ultra transformés.


Enfin, les actions du 4e axe qui visaient, d’une part, à faire bénéficier les élèves de l’IPET qui le souhaitent d’une collation saine hebdomadaire et, d’autre part, à engager une réflexion sur le coût d’un repas chaud issu d’un système alimentaire durable grâce à l’analyse économique des données disponibles, ont partiellement été mises en oeuvre. Après l’enquête petit déjeuner réalisée auprès des élèves de l’IPET et le travail d’identification et de quantification des produits, la collation qui devait être assurée par Made in BW n’a jamais été distribuée.


Le sujet d’étude économique sur le coût d’un repas chaud scolaire issu d’un système alimentaire durable a été proposée au service de l’économie de l’ULG de Gembloux. Un mémoire de fin d’étude a été réalisé par un étudiant, diplômé en 2022, afin de mieux cibler les mécanismes d’approvisionnement en circuits courts des cantines scolaires provinciales et un groupe de travail constitué de quatre étudiants de 3e Ingénieur s’est attelé à analyser les bons de commande des denrées alimentaires issus de l’agro-industrie, des marchés publics centralisés de deux établissements scolaires afin identifier les possibilités d’adaptation et d’évolution vers plus de durabilité.


En ce qui concerne les concertations avec les autorités politiques, une sensibilisation des pouvoirs locaux a été réalisée au travers de l’organisation de deux groupes de travail (GT) 27+1. Un premier GT 27+1 a été organisé le 23 septembre 2020 et consacré aux circuits courts, producteurs locaux et artisanat avec une présentation sur les engagements provinciaux dans le projet régional GDCD, et un second le 10 mai 2022 sur la mise en valeur des terres agricoles (clauses environnementales dans le bail à ferme).


Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Conseiller provincial, l'expression de notre considération distinguée.

3 vues0 commentaire

コメント


bottom of page