top of page
  • jgtylleman

Crise de l’énergie et sport amateur : une aide provinciale à venir ?

Dernière mise à jour : 19 déc. 2022


La hausse des prix de l'énergie frappe de plein fouet les ménages, les entreprises mais aussi des acteurs plus divers, comme des asbls ou des clubs de sports amateurs. Comment, en effet, parler de sobriété énergétique lorsqu'on est un club de sport, devant assurer un éclairage suffisant lors des entrainements et des matchs le weekend ? Comment faire des économies alors qu'il faut bien chauffer un minimum, ne fut-ce que pour assurer aux joueurs de l'eau chaude dans les douches ?


Ces acteurs tirent eux aussi la langue et sont menacés, alors qu'ils assurent souvent les besoins en liens sociaux dont nos jeunes ont cruellement besoin après plus de deux années de crises sanitaire ! Dans ce contexte, la Province du Brabant wallon a-t-elle prévu un quelconque plan d'aide en la matière ?


Voici l'objet de ma question, adressée au Collège provincial du Brabant wallon le 20 octobre 2022.


 

Monsieur le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Mesdames et Messieurs les Députés provinciaux,

Chers Collègues.


Les prix de l’énergie continuent à faire parler d’eux. Au même titre que les particuliers et les entreprises, de nombreux acteurs du monde associatif tirent la langue au moment de régler leurs factures énergétiques. Parmi ces acteurs, le cas des clubs sportifs amateurs a récemment attiré mon attention[1].


Face aux factures d’énergie atteignant déjà des montants importants, certains clubs sont désemparés, d’autres ont pris des mesures … S’ils en ont la capacité ! Car que faire lorsqu’en hiver, il faut éclairer les terrains pour les entrainements et les matchs et que le jour tombe de plus en plus tôt ? Comment s’en sortir avec plusieurs milliers d’euros d’acompte mensuel et qu’on est une petite structure, ne pouvant compter que sur quelques évènements périodiques, des économies de bout de chandelle et la compréhension des parents de ses affiliés pour dégager des fonds ? Pas le choix : ces clubs attendent des gestes forts de la part des autorités publiques et, honnêtement, je les comprends !


Si, comme tous les indicateurs semblent l’indiquer, la crise actuelle doit persister encore quelques années (on parle de 2024 et même au-delà pour les estimations les plus pessimistes), la Province n’aura guère d’autres options que de se placer aux côtés de ses clubs sportifs, qu’ils soient ou non amateurs … Pour peu qu’elle en ai les moyens, naturellement. La troisième modification budgétaire, dont nous parlerons tout à l’heure, en est un triste rappel : notre institution n’a pas, actuellement, les reins suffisamment solides pour distribuer des aides à tout va.


Croyez bien que notre groupe est conscient de cette réalité. Néanmoins, je souhaiterais savoir si le Collège s’est éventuellement penché sur un potentiel plan d’aide, dans les limites de nos actuelles capacités financières, au monde sportif ou même, plus largement, au tissu associatif présent sur notre territoire ? Quelles mesures spécifiques, réalistes financièrement parlant, pourriez-vous proposer à ces acteurs de notre quotidien et de celui de nos enfants, déjà largement touchés par la crise sanitaire et ayant besoin, plus que jamais, de lien social ?


Je vous remercie.

[1] Arnaud Wéry, Vincent Maljean, « La crise de l’énergie fait trembler le sport amateur en Wallonie », Bouges : Vers l’Avenir, 07-10-2022, https://www.lavenir.net/actu/2022/10/07/la-crise-de-lenergie-fait-trembler-le-sport-amateur-en-wallonie-E7JDB6FAVRALRCS55B7P2XYNNI/, 19-10-2022, 19-10-2022.



 

Réponse du Collège provincial (M. Bastin, MR) :

Monsieur le Président, Monsieur le Gouverneur, Mesdames et Monsieur le Députés, Chers Collègues, Monsieur le Conseiller provincial. Je vous rejoins complètement sur la situation désastreuse des nombreux clubs sportifs du Brabant wallon, confrontés, comme l’entièreté de la population, à la hausse démentielle des prix de l’énergie.


Vous connaissez tous l’attachement que je porte au monde du sport. La preuve en est le soutien constant qui lui est apporté pour la création ou la rénovation des infrastructures, mais également le soutien apporté aux événements sportifs divers. Je vous l’ai déjà dit à cette tribune, 400.000 € sont encore prévus cette année pour les investissements dédiés à la création, l’aménagement et la rénovation d’infrastructures sportives et 50.000 € servent à aider les clubs sportifs à réaliser leurs projets spécifiques d’amélioration de l’accueil et de la sécurité de leurs membres et de leurs spectateurs.


Nous aidons également énormément de clubs dans le cadre de notre politique de subventionnement d’événements sportifs et d'actions autour de la promotion du sport. Vous étiez présents lors du dernier Conseil, lorsque nous avons évoqué toutes les pistes mises en oeuvre par la Province pour faire face et tenter de réaliser des économies en termes d’énergie. Ce n’est évidemment pas un exercice facile, vous en avez convenu. Vous n’êtes pas non plus sans connaître la situation financière délicate de la Province, vous l’avez rappelé, qui doit reprendre à son compte le financement de la zone de secours.


Dès lors, même avec la meilleure volonté du monde, le budget que nous pourrions dégager ne représenterait qu’une très petite goutte d’eau dans l’océan du gouffre énergétique. Vous m’en voyez profondément désolé mais ce n’est pas à notre niveau que se situent les leviers pour remédier à cette situation. Par contre, j’attire votre attention sur les mesures qui ont été adoptées récemment par la ministre Valérie Glatigny puisqu’une enveloppe de 150 millions d’euros a pu être dégagée par la Fédération Wallonie-Bruxelles afin de réduire l’impact des factures énergétiques.


L’Association Interfédérale du Sport Francophone a donné son accord pour une simplification des conditions d’accès à ces aides, afin de pouvoir aider le maximum de clubs. Les premières aides devraient d’ailleurs être attribuées dans la deuxième quinzaine du mois de novembre.


J’espère ainsi avoir répondu à votre question et vous remercie pour votre attention.


 

Réaction Benjamin Goes :

Je vous remercie, Monsieur le Député provincial, pour votre réponse. Il est évident que, comme je le disais de moi-même dans ma question, le budget de la Province n’est pas extensible. Il n’empêche que peut-être lors d’une prochaine réunion, peut-être d’un 27+1 avec les Bourgmestres lorsqu’on parle sur les problèmes énergétiques rencontrés dans tous les niveaux de pouvoirs, peut-être que cette problématique-là pourrait être abordée également puisque la plupart des clubs sportifs bénéficient aussi d’un soutien de proximité avec le pouvoir communal, pour voir effectivement s’il y existe des pistes, des petites choses à trouver pour essayer de réduire ces factures énergétiques. J’apprends, je n’étais pas au courant, cette mesure de la ministre Glatigny : je pense que c’est une mesure très intéressante mais il faudra voir aussi si elle peut toucher tous les clubs sportifs puisque tous ne sont pas toujours membres des fédérations et, parfois, on remarque qu’ils passent au travers des mailles du filet des aides qui sont apportées par les autorités. Il y a donc là, peut-être, un point d’attention à vérifier. Merci beaucoup.

90 vues0 commentaire

Comments


bottom of page