• jgtylleman

Fermeture de la piscine de Jodoigne – une aide provinciale à venir ?

Dernière mise à jour : 29 août


Mauvaise nouvelle du côté de Jodoigne : après 57 ans de bons et loyaux services, la piscine publique va définitivement fermer ses portes à partir du 1er juillet 2022, laissant tout l'est du BW sans AUCUNE piscine publique pour au moins deux ans et demi, le temps que les nouveaux bassins soient construits.


Une telle situation est-elle pour autant inéluctable ? Ne serait pas possible de demander aux autres Communes du même cantons et dont les habitants profitent également de cette infrastructure de contribuer financièrement à ses coûts de fonctionnement ? C'est la question qu'a posée Carl Cambron, notre Conseiller provincial au Collège MR-PS en séance du Conseil, le jeudi 30 juin 2022.


 

Monsieur le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Mesdames et Messieurs les Députés provinciaux,

Chers Collègues,


Il n’y a, en cette fin d’année scolaire, pas que les écoles qui s’apprêtent à fermer leurs portes. En effet, une bien mauvaise nouvelle est tombée du côté de Jodoigne, dont la piscine publique s’apprête à fermer définitivement ses portes, après 57 années de bons et loyaux services[1]. Triste pour tous ses utilisateurs, écoles, associations, clubs sportifs ou simples nageurs occasionnels de l’Est du Brabant Wallon mais malheureusement attendu, au vu de l’explosion des coûts de l’énergie qui avait déjà failli précipiter sa fermeture anticipée, en avril dernier.

Bien sûr, cela ne signifie pas l’absence définitive d’une telle infrastructure dans cette ville, puisque de nouveaux bassins communaux devront voir le jour et permettre aux nageurs de bénéficier d’installations modernes, dans le cadre du « plan piscine » de 2011 (pour rappel, 40 millions avaient été alloués pour, entre autres, la rénovation des piscines de Nivelles et de Rixensart ou encore la construction des bassins du Blocry à Louvain-la-Neuve). Mais cette nouvelle construction arrivera tard, fin de l’année 2024 si tout va bien ! Dans une Province où les piscines publiques couvertes ne sont pas nombreuses, a fortiori dans l’est, avouez que nous faisons face à un vrai défi pour les 2 ans et demi à venir ! En pratique, je crains en effet qu’il soit très compliqué de trouver des solutions alternatives pour tous les utilisateurs actuels, sans oublier que les coûts en temps et en argent des déplacements vers d’autres piscines dissuaderont bon nombre de pratiquants.


Résidant moi-même à l’est de notre territoire, j’estime qu’il faut réfléchir aujourd’hui à une solution pour trouver le financement et permettre à la piscine actuelle de tenir encore jusqu’à son remplacement. Nous savons que les autorités jodoignoises ont déjà tenté de trouver des sources de financement alternatives, en demandant par exemple aux Communes voisines une participation aux frais (demande restée malheureusement lettre morte). Dès lors, il me semble que la Province pourrait jouer un rôle indispensable de concertation entre la Commune de Jodoigne et les autres du même canton pour tenter de concilier les points de vue. Ainsi, pourquoi ne pas encourager une fois encore les six Communes du canton de Jodoigne (dont les habitants profitent de la piscine) ainsi que Perwez d’apporter une contribution d’un euro par habitant ? Cela permettrait d’assumer les coûts liés à la piscine, que la ville de Jodoigne ne peut plus assumer seule et ce serait d’autant plus pertinent que la Cours des comptes elle-même encourage une telle mutualisation[2]. Le Collège serait-il prêt à jouer ce rôle de facilitateur entre la ville de Jodoigne, la SPABS (Propriétaire), l’Athénée (gestionnaire) et les autres communes pour tâcher de concilier les différents points de vue et tenter encore de trouver une solution dans l’intérêt de tous, et surtout du sport en BW ?


Je vous remercie.

[1] Thibault VAN RAEMDONCK ; Louis PEROO, « Jodoigne: la piscine va fermer définitivement ses portes », Wavre : TVCOM, 20-06-2022, https://www.tvcom.be/video/info/societe/jodoigne-la-piscine-va-fermer-definitivement-ses-portes_30660_89.html, 21-06-2022, 21-06-2022. [2] Idem.

 

Réponse :

Monsieur Marc Bastin : (MR)

Monsieur le Président, Monsieur le Gouverneur, Mesdames et Messieurs les Députés, Chers Collègues. Je vous remercie pour votre question, Monsieur Cambron. Même si cette nouvelle n’en est pas vraiment une, on ne peut que regretter la triste confirmation de cette fermeture. Depuis plus de 50 ans, des milliers de nageurs, d’écoliers ou de membres de clubs sportifs ont brassé, crawlé, pataugé dans une piscine qui aura joué jusqu’au bout un rôle essentiel pour tous les adeptes des sports nautiques qui ont profité de cette infrastructure devenue véritablement historique pour nombre d’entre-deux. Comme cela a été souligné, la ville de Jodoigne s’est beaucoup démenée pour maintenir et prolonger aussi longtemps que possible son activité. Et si cette fermeture impacte directement Jodoigne, elle touche évidemment de nombreux citoyens qui habitent bien au-delà des limites communales tant les demandes d’accès à une piscine sont importantes dans cette partie du Brabant wallon. Fort heureusement, les travaux du futur complexe sportif de « La Gadale » sont déjà largement entamés et devraient permettre aux amateurs de profiter à nouveau d’une piscine plus moderne, plus pratique, plus accessible et définitivement moins énergivore. Il faudra certes encore un peu de patience mais le projet sera, sans conteste, à la hauteur des attentes légitimes des citoyens et des pratiquants. C’est d’ailleurs pourquoi, je vous le rappelle, plus de 7.000.000 d’euros ont été investis dans ce projet résolument supracommunal et qui devra profiter non seulement aux Jodoignois et aux Jodoignoises mais aussi à un très large public issu de toutes les communes environnantes. Entretemps, la Province est et restera toujours attentive aux propositions, aux idées, aux efforts permettant d’envisager des pistes de solutions pour que le plus grand nombre d’adhérents puisse continuer à accéder aux piscines du Brabant wallon. C’est dans ce cadre et en concertation avec la piscine de Jodoigne, que cette option crédible est envisagée et tous les interlocuteurs directement ou indirectement concernés pouvant jouer un rôle utile seront encouragés à prendre part à ces efforts vers une solution d’attente. Alors, évidemment, dans les limites de nos prérogatives, notre rôle auprès des communes a toujours été celui de facilitateur de projets, et notre place en permanence aux côtés de la situation. Sur cette question comme sur toutes les autres liées aux sports et à la préservation du bien-être de nos citoyens, soyez assurés que nous continuerons à explorer toutes les possibilités qu’elles soient communales, supracommunales ou autres, permettant de nous rapprocher de solutions dans l’intérêt de chaque commune du Brabant wallon. Je vous remercie pour votre attention.

15 vues0 commentaire