top of page
  • jgtylleman

La création d'un parc national via les forêts de Brabant.

Dernière mise à jour : 6 nov. 2023


Fin 2022, la Province du Brabant wallon voyait son projet de création d'un parc national "Les Forêts de Brabant" être recalé par la Région wallonne. La fin d'un beau projet véritablement national ?


La Ministre Tellier, répondant à une question posée par Les Engagé.e.s en Commission régionale, semble toujours intéressée par un tel projet et recommande aux porteurs de celui-ci de ne pas "baisser les bras" et d'activer tous les ressorts encore disponibles (Natura 2000, BiodiverCité, etc.).


La Province a-t-elle connaissance de ces différents leviers ? Si oui, compte-t-elle les activer ? Pour le savoir, j'ai interrogé le Collège provincial en séance du Conseil, le jeudi 29-06-2023.

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Mesdames et Messieurs les Députés provinciaux,

Chers Collègues.


La Province du Brabant wallon a appris, fin 2021, que son projet de parc national des forêts de Brabant n'a pas passé le cap de la présélection de l’appel à projets wallon en vue de créer pareil espace en Wallonie. Notre province avait pourtant un projet d'envergure, élaboré communément avec le Brabant flamand ainsi que la Région bruxelloise, en vue de faire des 4 300 hectares de bois et de vallées se trouvant en Brabant Wallon, des 10 400 hectares en Brabant flamand et des 1 900 hectares en Région bruxelloise un ensemble cohérent formant un parc national.


Plus qu'un projet, c'était une union autour d'un thème qui suscite, plus que jamais, l'engouement de nos concitoyens au vu du réchauffement climatique et du besoin de retrouver de vastes espaces naturels. Un beau projet qui n’aura donc pas convaincu de prime abord mais qui n’a cependant pas marqué l’arrêt des ambitions du Collège provincial, ayant notamment déclaré : « on ne désespère pas que la Ministre Céline Tellier relance un appel à projets. On veut être prêt si c'est le cas » (une déclaration du Député provincial en charge de l’environnement).


Un optimisme de bon aloi, au vu de l’intérêt manifestés par les Ministres de l'Environnement (Céline Tellier pour la Région wallonne et Alain Maron pour la Région bruxelloise) ! C’est en tout cas la conclusion à laquelle j’arrive lorsque je lis dans la presse que « La déclaration d'intention interrégionale vise, entre autres, à fixer des ambitions environnementales communes pour les "Brabantse Wouden" ainsi qu'à partager les meilleures pratiques[1] ».


En outre, la réponse fournie par la Ministre Céline Tellier, interrogée à ce sujet fin du mois dernier par notre groupe politique à la Région, va également dans le sens de l’optimisme. Je la cite : « Je rejoins l’engouement très positif, et certainement justifié, autour du projet de Parc national du Brabant (…) À ce stade, il n’est pas prévu de lancer un nouvel appel à projets pour la création de nouveaux parcs nationaux. Ceci dit, j’encourage les auteurs du projet à s’informer sur d’autres soutiens existants, notamment dans le cadre du Plan de relance de la Wallonie, voire d’autres subventions possibles (Natura 2000, BiodiverCité, réserves naturelles, Programme wallon de développement rural, programme Life, etc.) pour mener des actions concrètes en faveur de la Nature ». Par ailleurs, les Ministres ont récemment signé, le 7 juin dernier, une déclaration d’intention interrégionale fixant des ambitions environnementales communes[2].


Le Collège a-t-il été informé de ce positionnement de la Ministre ? A-t-il pris ses renseignements sur les autres soutiens existants mentionnés par elle ? Et sur les autres subventions possibles ? Pouvez-vous, dans votre réponse, nous détailler votre ambition actuelle pour le projet des forêts du Brabant et sur les possibilités de le faire aboutir ?

Je vous remercie.

[1] Belga, Bientôt un parc national à la frontière de Bruxelles? Wallonie et Bruxelles soutiennent la candidature des Brabantse Wouden, Bouge : Vers l’Avenir, 08-06-2023, https://www.lavenir.net/regions/bruxelles/2023/06/08/bientot-un-parc-national-a-la-frontiere-de-bruxelles-wallonie-et-bruxelles-soutiennent-la-candidature-des-brabantse-wouden-5ZKVGLDZKJC2JHEWMIU7TQ55HI/, 13-06-2023, 13-06-2023. [2]A.H, Une deuxième chance flamande pour les Forêts de Brabant, Bouge : Vers l’Avenir, 27/06/2023, https://www.lavenir.net/regions/brabantwallon/2023/06/27/une-deuxieme-chance-flamande-pour-les-forets-de-brabant-NCY6BGRV6JEVJEQT4MZJQSETRI/, 29/06/2023, 29/06/2023.

 

Réponse Marc Bastin (MR) :


Monsieur le Gouverneur, Monsieur le Président, mes chers Collègues. Je vous remercie pour votre question évoquant cette belle dynamique des acteurs brabançons wallons autour de ce projet de création d’un parc national des « Forêts de Brabant ». En effet, face à la forte mobilisation de la candidature « parc national », côté wallon, qui n’a malheureusement pas été retenue, et afin d’avoir une vision transrégionale cohérente, le Brabant wallon, en coordination avec le Brabant flamand, vient de finaliser une vision commune sur le développement de la biodiversité et des liaisons écologiques à l’échelle de ce territoire. Ce travail réalisé par l’IGEAT-ULB, en collaboration avec l’ensemble des acteurs mobilisés au sein de la coalition wallonne, permet de disposer d’un plan opérationnel de densification du maillage écologique sur le territoire du projet « Forêts de Brabant ». Pour rappel, ce plan opérationnel établit 15 actions prioritaires d’ici 2032 ainsi que des feuilles de route pour chacune des liaisons écologiques et des zones coeurs. À savoir que, parmi ces actions, certaines ont déjà été initiées. Je cite pour exemple l’étude de différents passages à faune (écoducs) dans la traversée de la Lasne sur Rixensart, le projet de restauration de la zone coeur du Bois de Rixensart, mais aussi en collaboration avec les Amis du Parc de la Dyle, le curage de la mare de la Marbaise et le placement d'un moine. Nous explorons effectivement toutes les pistes de solutions pour financer les différents projets.


Nous avons récemment demandé à la Région wallonne de pouvoir avancer sur deux points prioritaires. Premièrement, la question des écoducs sur les voiries régionales pour lesquels nous avons déjà la capacité de présenter des avant-projets en cours de finalisation nous permettant d’initier certains d’entre eux. L’objectif serait également, sur base de ces expériences, d’alimenter le Qualiroute en la matière qui, aujourd’hui, ne prévoit pas les postes pour de telles infrastructures. Deuxièmement, la question de l’élargissement des zones coeurs et donc le volet foncier (outils et financements). Concernant les financements européens, un projet « Interreg » avait été introduit mais n’a malheureusement pas non plus été retenu. Néanmoins, le Collège soutient la candidature de Natagora pour le projet Life "Vallées Atlantiques" qui couvre 20 communes du Brabant wallon, 31 communes du Hainaut et concernent douze sites Natura 2000 situés en partie sur le territoire du Brabant wallon. Les objectifs principaux du projet Life "Vallées Atlantiques" concernent l’amélioration d’habitats et d’espèces d’intérêt communautaire, caractéristiques des milieux humides et de transition. Nous mettons beaucoup d’espoir dans la rétention de ce projet qui permettrait la restauration de nombreux habitats sur les territoires des Forêts du Brabant. Pour votre parfaite information, nous attendons également la modification des conditions d’accès du PWDR (Programme Wallon de Développement Rural), dont sa mesure 7.6 intitulée comme suit : « Restauration de pelouses, de landes et d’habitats situés en Natura 2000 et dans la structure écologique principale », qui devrait s’ouvrir à partir de 2024 aux communes non rurales soient, en Brabant wallon, les communes de Lasne, Ottignies-LLN, Rixensart, Waterloo et Wavre. Cela nous permettra, dans ce cadre, de solliciter toute une série de financements pour des projets identifiés par programme d’action. Pour les autres communes concernées par le Projet Forêts du Brabant, nous avons commencé à solliciter ces financements existants, tout comme les financements « Yes we Plant ». Pour ces financements BiodiverCité, le financement n’est accessible qu’aux communes. Et au sujet des financements des réserves naturelles, ceux-ci ne sont accessibles qu’aux propriétaires et concernent essentiellement la gestion des sites. La Province ne peut donc pas en bénéficier. Pour Natura 2000, ce sont des indemnités compensatoires versées aux propriétaires auxquelles la Province ne peut pas prétendre.


Alors, concernant la signature du programme d’action, il n'y avait pas que des ministres : il y avait aussi des représentants des deux provinces, du Brabant flamand et du Brabant wallon. C’est une très belle initiative de regrouper l’ensemble de ces forêts (Bois de Hal, Bois de Meerdael, la Forêt de Soignes et les forêts de Brabant de manière générale).


Je vous remercie pour votre attention.

28 vues0 commentaire
bottom of page