• jgtylleman

Le soutien provincial aux sports culturels et ancrés dans notre territoire.

Dernière mise à jour : 18 mai



Le Brabant wallon est une terre fertile pour l'émergence de grands sportifs. De Tubize (football) à Wavre (hockey) en passant par Louvain-la-Neuve (natation et complexe multi-sports), notre province développe depuis plusieurs années ses infrastructures pour que les esprits sains puissent se développer dans des corps sains !


Mais qu'en est-il de ces autres sports, un peu oubliés de nos jours mais qui, pourtant, sont profondément ancrés dans notre territoire ? Qu'en est-il de la balle pelote, encore bien présente à Beauvechain ? De la colombophilie, qui fut pratiquée jusqu'à il n'y a pas si longtemps dans notre commune ? Ces sports bénéficient-ils également d'une attention provinciale ?


Pour le savoir, j'ai eu l'opportunité d'interroger le Député en charge des sports le jeudi 31 mars 2022, lors du Conseil provincial.

 

Monsieur Le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Mesdames et Messieurs les Députés provinciaux,

Chers Collègues.


En cette période de crises internationales multiples, j’aimerais aborder en cette fin de séance un sujet un peu plus terre-à-terre et proche de chez nous : le soutien de la Province du Brabant wallon aux sportifs, aux clubs brabançons wallons et au sport d’une manière générale.


Nous savons que la Province n’est pas avare en soutien aux clubs sportifs, bien qu’il soit toujours possible de faire mieux (nous avions d’ailleurs, au plus fort de la crise Covid, proposé nos propres idées de soutien aux acteurs de ce secteur). Néanmoins, et c’est naturel, nous avons souvent tendance à focaliser notre attention sur les sports les plus populaires et médiatiques. Le football, le hockey, le paddle, l’athlétisme sont souvent les noms qui reviennent lorsqu’on évoque les mesures d’aides et les subsides accordés par la Province du Brabant wallon.


J’aimerais cependant m’attarder sur deux autres disciplines, auxquelles on pense moins lorsqu’il s’agit de vanter l’action provinciale mais qui sont cependant la passion de bon nombre d’amateurs ! Je pense à des pratiques plus ancestrales mais toujours bien ancrées dans notre territoire, comme la balle pelote et la colombophilie. Ces deux sports sont indissociablement liés à l’identité de notre territoire. On ne compte ainsi plus que 6 clubs de colombophilie dans le BW, pour près de 400 affiliés. Au niveau de la balle pelote, il ne reste aujourd’hui plus que 7 clubs de jeu de paume. Ces sports gagneraient à être valorisés avant que ce patrimoine ne tombe dans l’oubli, faute de pratiquants, alors qu’on comptait il y a encore dix ans deux fois plus de colombophiles sur notre territoire. Le même mouvement peut également s’observer pour les afficionados de balle pelote : la Wallonie comptait 350 clubs en 1990, 165 en 2000, 158 en 2010 et 113 en 2021.


Le Député provincial en charge du sport pourrait-il m’éclairer sur sa politique relative à ces deux disciplines sportives moins connues ? Ne faudrait-il pas envisager un plan spécifique de soutien aux clubs de balle pelote et de colombophilie ? Non seulement sous l’angle du sport mais aussi en ce que ceux-ci font partie intégrante du patrimoine immatériel en péril de notre province ?


Je vous remercie.


 

Monsieur Marc Bastin : (MR)


Monsieur le Président, Monsieur le Gouverneur, Mesdames et Messieurs les Députés, Chers Collègues, Cher Monsieur Goes. Un peu de légèreté dans ce monde de brutes… Je vous remercie pour votre question. Je ne vous savais pas si féru de balle pelote et de colombophilie. Même si certains de nos pigeons brabançons wallons sont reconnus, parfois mondialement, comme d’authentiques athlètes, je ne suis pas encore totalement convaincu que nous puissions considérer la colombophilie comme un sport au sens strict. Je resterai toutefois ouvert à leurs demandes de soutien et je peux en tout cas vous rejoindre quant à l’importance patrimoniale immatérielle de cette discipline bien connue et ancrée sur notre territoire. Je le dis souvent, parce que c’est pour moi une évidence : le Brabant wallon est une authentique « Terre de sports ». Le sport véhicule des valeurs que nous aimons en Brabant wallon : courage, volonté, persévérance… Nous voulons permettre à chacun, élite ou sportif débutant, de pratiquer la discipline de son choix dans les meilleures conditions possibles. Aujourd’hui, il existe plus de 1000 possibilités de faire du sport en Brabant wallon, en profitant de 360 infrastructures sportives réparties sur notre territoire. Quatre cent mille euros sont encore prévus cette année pour les investissements dédiés à la création, l’aménagement et la rénovation d’infrastructures sportives et cinquante mille euros servent à aider les clubs sportifs à réaliser leurs projets spécifiques d’amélioration de l’accueil et de la sécurité de leurs membres et spectateurs. Nous aidons également énormément de clubs dans le cadre de notre politique de subventionnement d’événements sportifs et d'actions autour de la promotion du sport. Il est vrai que les demandes les plus courantes tournent principalement autour des disciplines plus « classiques » et populaires qui sont d’ailleurs souvent celles qui rassemblent davantage d’affiliés : le football, le tennis, le jogging… Mais notre rôle est d’encourager la promotion du sport sous toutes ses formes. Nous n’avons aucun a priori et chaque demande est traitée de la même manière. Les subventions aux clubs sportifs ne sont pas réservées aux sports populaires et médiatiques, aucun sport n'est exclu. Tous les clubs peuvent rentrer une demande et elle sera analysée selon la grille des critères. Les clubs de balle pelote et de colombophilie peuvent donc rentrer une demande d'aide financière pour une activité sportive (ou pour les saisons pour les clubs qui évoluent en national). Au niveau de la balle pelote, nous soutenons déjà le club de WallOsports d'Ottignies depuis de nombreuses années via l'action Pass'Sport. D'autres sports moins connus sont également soutenus régulièrement, tels que le swing-golf et la course d'orientation. Je suis personnellement tout aussi heureux d’aider les pelotaris à vivre leur passion que les footballeuses, les coureurs ou les pongistes. J’invite donc les affiliés de balle pelote et de colombophilie du Brabant wallon à se manifester et si leurs clubs peuvent rentrer dans nos critères d’attribution, nous serons ravis de les aider à maintenir sur notre territoire la pratique d’une activité sportive noble et effectivement ancestrale. J’espère avoir ainsi répondu à votre question et vous remercie de votre attention.


7 vues0 commentaire