top of page
  • jgtylleman

Mise en place du projet « Batopin » dans le Brabant wallon – quelle réaction du Collège provincial ?

Dernière mise à jour : 26 avr. 2023



"Batopin", c'est le projet (lancé par 4 grandes banques) de rationaliser le nombre de distributeurs de billets de banque en Belgique. L'objectif : inciter les gens à utiliser moins d'argent liquide et, à terme, supprimer carrément le cash !


L'ère du temps serait-elle au tout-numérique, faisant la part belle aux QR codes, aux applications bancaires et aux achats en ligne ? Qu'en est-il de nos aînés, moins à l'aise avec la technologie et habitant parfois des milieux ruraux, où les agences bancaires disparaissent parfois sur plusieurs kilomètres ? Notre position sur la question est claire : il faut respecter celles et ceux qui font le choix de continuer à payer en liquide et le Collège provincial doit faire écho aux craintes, légitimes, exprimées par de nombreux acteurs locaux !


Voilà donc l'objet de la question posée par Carl Cambron, Conseiller provincial Engagé, en séance du Conseil provincial du jeudi 26 janvier 2023.

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Mesdames et Messieurs les Conseillers provinciaux,

Chers Collègues.


Je souhaiterais brièvement revenir sur la problématique du projet d’instaurer un nouveau réseau de distributeurs automatiques de billets neutres en Belgique, le fameux projet « Batopin » mené par quatre banques et qui fait planer la menace de faire disparaître un certain nombre de distributeurs de billets de banques dans notre pays, y compris donc dans le Brabant wallon.


Je ne reviendrai pas en détails sur les nombreux inconvénients qu’entraine ce projet (je pense notamment à la raréfaction des distributeurs dans les zones rurales et à l’aggravation de la fracture numérique), ces points ont déjà été évoqués à de nombreuses reprises, notamment lors de la réunion des 27+1 du 13 décembre 2022. Face à des mandataires locaux le pressant d’agir, le Collège provincial a promis de tenir compte de ces inquiétudes. Le Président du Collège proposait par exemple d’intervenir via l’Union des Villes et des Communes Wallonnes pour tenter de faire entendre la voix de nos Communes sur ce dossier. Le Collège pourrait-il nous expliquer si une telle intervention, ou tout autre action de ce type – comme une interpellation directe du Fédéral, est à l’ordre du jour ?


Je vous remercie.

 

Réponse de Madame Isabelle Evrard (PS) :


Merci Monsieur le Président. Monsieur le Gouverneur, Mesdames et Messieurs les Députés, Mesdames et Messieurs les Conseillers provinciaux, Cher Carl.


A nouveau je te remercie pour ta question qui me permets de te confirmer, de confirmer à l’ensemble du Conseil qu’un courrier a bien été adressé, le 17 janvier dernier, au Premier Ministre Alexander De Croo ainsi qu’au Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Economie et du Travail, Pierre-Yves Dermagne. L’administration a reçu pas plus tard qu’hier, donc le 25 janvier, une information téléphonique en provenance du cabinet du ministre Pierre-Yves Dermagne, l’informant que le Brabant wallon n’obtiendrait pas de réponse écrite étant donné le nombre d’interpellations reçues suite aux mentions provinciales et/ou communales. Par contre, il a pu être expliqué par téléphone que la ministre Dermagne, conjointement avec le Ministre des Finances, Vincent Vanpetegem, sont en discussion avec Febelfin pour trouver une solution concertée qui doit être finalisée au plus tard fin mars 2023. Si les négociations n’aboutissaient pas, un projet de loi serait édité qui irait en ce sens. Lieu de couverture selon la densité de population, pourcentage de la population ayant accès à un distributeur dans un rayon de x kilomètres : les chiffres ne sont pas encore arrêtés vu les discussions en cours mais il s’agirait d’un accès de 2 km par route en zone urbaine, 3 km en zone intermédiaire et 5 km en zone rurale.


Merci de votre écoute et j’espère avoir pu répondre au mieux à votre question.


47 vues0 commentaire

Comments


bottom of page