top of page
  • jgtylleman

Sobriété énergétique dans le Brabant wallon.

Dernière mise à jour : 19 déc. 2022


Nous vivons, depuis quelques mois, une crise énergétique qui nous impacte tous. Pas le choix : il faut faire des efforts pour économiser notre énergie et les autorités publiques doivent montrer l'exemple !


Dans ce contexte, que fait la Province du Brabant wallon concrètement ? C'est pour le savoir que j'ai pris la parole, ce 29 septembre en séance du Conseil provincial.


 

Monsieur le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Mesdames et Messieurs les Députés provinciaux,

Chers Collègues,


En ce mois de septembre, après avoir traversé une crise sanitaire sans précédent puis une crise ukrainienne (au cours de laquelle notre population a su se montrer plus qu’admirable, en acceptant d’héberger des centaines de familles), une nouvelle crise vient mettre au défi notre résilience. En effet, la hausse des prix de l’énergie touche aujourd’hui toute notre société, les particuliers comme les entreprises et force le monde politique à réagir.


Suite au dernier Codeco, j’ai pu lire une interview du Président du Collège provincial s’exprimant, dans un article de la Dernière Heure paru le mercredi 07 septembre dernier, sur les actions mises en place par la Province en matière de sobriété énergétique[1]. Des actions que nous ne contestons pas et que nous avons déjà saluées par le passé. Je rejoins tout à fait le Président sur la nécessité d’opter pour des « mesures réfléchies »[2] et je pense même que la Province du Brabant wallon a, pour se faire, un outil tout désigné.


Certains d’entre vous se souviennent sans doute qu’en sa séance du 27 octobre 2016, le Conseil provincial du Brabant wallon a signé la charte « PEP’s BW 2050 », par laquelle nous nous engagions, en tant que représentants et acteurs du territoire de la Province du Brabant wallon, « à veiller, dans le cadre de nos compétences, au travers de nos politiques et de nos actions, à réduire les émissions de gaz à effet de serre pour limiter l'impact du territoire sur le changement climatique et à adapter le territoire pour réduire sa vulnérabilité »[3]. Si certes l’incitant est aujourd’hui surtout économique, la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre est plus que jamais devenue une nécessité à laquelle notre institution doit contribuer et devenir un exemple !


Ma question est la suivante : le Collège peut-il énumérer les actions entreprises et celles prévues pour la réduction de notre consommation d’énergie ? Quand aurons-nous en main un plan « Colibri », transparent et structuré, proposant un ensemble de mesures concrètes et cohérentes ? Ce plan, lancé en grande pompe en 2018, nous l’attendons en effet toujours 4 ans plus tard.


Je vous remercie.

[1] Simon CHEROT, « Sobriété énergétique : "Nous n’avons pas attendu le Codeco", assure la Province du Brabant wallon », Bruxelles : La DH/Les Sports, 07/09/2022, https://www.dhnet.be/regions/brabant/2022/09/07/sobriete-energetique-nous-navons-pas-attendu-le-codeco-assure-la-province-du-brabant-wallon-4OLAHJT7VFCH7GO4D4TB7XQBTY/, 07/09/2022, 07/09/2022. [2] Idem. [3] Groupe provincial cdH-BW, « Motion de recommandation portant sur la charte « PEP's BW 2050 » », 27/10/2016, https://www.brabantwallon.be/bw/files/files/conseil/2016/11-2016/propresols/154-1-16.pdf, p.2


 

Réponse du Collège provincial (T. Stuckens, MR) :

Merci Monsieur le Président, Monsieur le Gouverneur excusé, Mesdames et Monsieur les Députés, Chers Collègues, d’abord c’est un plaisir de vous retrouver j’allais dire après l’été, l’été paraît très loin mais c’est un plaisir de vous retrouver. Il fait un peu cru.


Vos questions en témoignent, la crise énergétique que nous traversons est au centre bien entendu des préoccupations de tout un chacun. Elle impacte et c’est important de le rappeler d’abord les citoyens, les ménages, les familles. Elle impacte les entreprises aussi très lourdement, les indépendants, les salariés et toute l’économie d’un continent. Elle impacte aussi bien entendu les pouvoirs publics qui sont tous concernés. L’hiver est à nos portes et les températures des derniers jours bien sûr font croître l’inquiétude très légitime des uns et des autres. Le 3 septembre dernier, le Ministre Christophe Collignon a publié une circulaire émettant un certain nombre de recommandations à destination des pouvoirs publics pour qu’ils tendent à une consommation énergétique raisonnable et raisonnée et qu’ils identifient les sources de consommation sur lesquelles ils peuvent agir. Nous n’avions pas attendu cette circulaire pour adapter nos comportements puisque depuis plusieurs années vous le savez, la Province travaille à la maîtrise de ses consommations énergétiques et dispose aujourd’hui d’un cadastre précis et détaillé de ses bâtiments, en collaboration avec notre optimiseur, un consultant désigné il y a plusieurs années et qui nous a permis d’identifier de nombreuses sources d’économies.


De même, nous disposons d’un plan Colibri que nous pourrions en effet vous présenter de manière plus détaillée lors d’une prochaine réunion et à ce titre là je me permets Monsieur Goes de tordre le cou à un canard d’un plan colibri présenté il y a 4 ans et qui n’existerait pas, ce plan colibri fait partie du rôle de l’exécutif et donc n’a pas à être présenté au Conseil tous les deux mois ou autre, ça n’est pas un document qui doit être adapté et donc c’est de la prérogative à un moment du Collège provincial et de l’administration forcément de le mettre en oeuvre et donc je souhaiterais qu’on puisse vous le présenter prochainement pour que vous ne puissiez pas dire ici ou dans la presse que rien n’est fait, que rien n’existe, que nous ne faisons rien et qu’on se croisent les bras et à ce titre là je tiens vraiment à remercier l’administration et les services directement compétent pour le plan colibri pour tout ce qui est mis en place depuis 4 ans en interne avec un certain nombre d’actions qui ont déjà produits leurs fruits et d’autres qui produiront leurs effets dans les années à venir, merci pour toute l’énergie positive qui y est consacrée et merci de leur faire confiance.


Quoi qu’il en soit, à ce stade, 24 % sans vouloir rentrer dans des statistiques mais des chiffres actuels, 24%, et pas de 2017, 24% de notre consommation énergétique aujourd’hui est décarbonée. Par ailleurs, 8% de ces 24% sont autoproduits, principalement grâce au recours à la biomasse. Nous investissons aussi dans la pose progressive de panneaux photovoltaïques sur nos bâtiments, mais pour ce faire, nous devions d’abord mettre en conformité nos installations ainsi que procéder à la rénovation et à l’isolation des toitures. Ces investissements seront visibles lors du vote du budget 2023 en novembre prochain. Nos installations techniques ont également été adaptées en fonction des évolutions technologiques et nos différents compteurs sont équipés d’un système de télérelève qui nous permet d’obtenir un reporting régulier des consommations de chaque bâtiment et d’agir dès qu’un problème est identifié.


Nous disposons aussi de marchés globaux pour la maintenance de nos installations, qui sont entretenues régulièrement, ce qui permet d’éviter les pannes ou les surconsommations dues à un mauvais entretien. Pour autant, la hausse spectaculaire du prix de l’énergie nous a bien entendu invité à prendre des mesures complémentaires pour encore réduire nos consommations et donc la facture. Ici, les objectifs environnementaux et de développement durable sont désormais rejoints par des impératifs économiques et budgétaires. Le Collège a approuvé ce matin un plan autour de 10 objectifs concrets à mettre en place immédiatement, ainsi que toute une série de pistes de réflexion à approfondir, je ne vais pas toutes pouvoir les citer, mais ces actions se structurent essentiellement autour de 3 thématiques : la première, l’organisation des services et les comportements individuels et collectifs des agents ; la deuxième, la gestion des bâtiments ; et la troisième, la mobilité. Ces mesures s’appliqueront à tous nos agents, dans l’ensemble de nos 174 bâtiments et 174.000 mètres carrés chauffés… Ainsi, par exemple, la température a été ramenée à 19° en journée pour les bâtiments administratifs et scolaires depuis que le chauffage a été rallumé il y a quelques jours mi-septembre à l’exception des PSE, vous comprendrez que les enfants qui vont à la visite médicale en petite tenue ont droit eux à 21° quand ils sont là, à 17° la nuit et 13° durant le week-end ou lorsque les bâtiments sont inoccupés plus de 24 heures d’affilée. Une campagne de sensibilisation à la lutte contre le gaspillage énergétique va également être mise en oeuvre.


Ce qui prévaut désormais à la maison doit également s’appliquer au bureau… et nous y sensibilisons l’ensemble de nos travailleurs : ne pas laisser la lumière ou le chauffage inutilement allumé, penser à fermer portes et fenêtres quand ils quittent leur bureau, ne pas imprimer plus que de raison et mettre un pull plutôt qu’allumer un vilain radiateur électrique… Afin de rationaliser les déplacements, il a également été décidé de recourir autant que possible aux visioconférences, de favoriser le télétravail structurel ce qui est déjà mis en place depuis un certain temps bien entendu accéléré par la crise sanitaire, de poursuivre par tous les moyens la promotion du covoiturage, vous avez voté ici une prime au covoiturage pour nos agents, des déplacements à vélo pour le domicile, lieu de travail et des déplacements aussi en transport en commun.


Nous avions par ailleurs la chance de disposer d’un contrat d’énergie à prix fixe mais qui malheureusement vient à échéance au 31 décembre 2022. Le futur contrat énergie est encore en cours d’analyse à ce stade. Il est donc indispensable de réduire drastiquement nos consommations. Enfin, nous étudions la possibilité et c’est important de fermer prochainement quelques bâtiments administratifs certains jours de la semaine afin de concentrer le personnel présent dans un nombre limité de bâtiments et mettre à disposition de ceux qui ne souhaiteraient pas télétravailler de mettre à disposition des espaces de coworking. Je tiens à cet égard à remercier l’ensemble de notre personnel, qui du plus haut au plus bas de la hiérarchie de l’administration comprend les enjeux à la clé et est conscient qu’il faut se serrer les coudes pour passer à travers la tempête.


Les pouvoirs publics ne sont pas épargnés par la situation, et il nous incombe de montrer l’exemple. Nos communes sont aussi très lourdement impactées et prennent les mesures qui s’imposent. Un 27+1 sera organisé mardi prochain afin d’évoquer la situation avec les Bourgmestres et leurs Eco conseillers et surtout échanger autour des bonnes pratiques mises en place et tenter de lever les éventuels obstacles techniques ou autres auxquels nous sommes confrontés. Je vous remercie de votre attention.



 

Ma réplique :


Merci beaucoup pour cette réponse détaillée, tout d’abord je pense que l’article de l’Avenir a été un peu mal lu ou lu un peu en diagonale puisqu’il dit que certes la Province isole ses bâtiments, remplace des chaudières, place des panneaux photovoltaïques, nous l’avons signalé en conférence de presse qu’il y avait une série d’actions que menait la Province et que nous les soutenions. On n’a jamais dit que vous ne faisiez rien et on sait le député Marc Bastin très actif sur la question. Ce qui nous manquait, c’était ce plan. On est contents d’apprendre que ce plan existe donc, ça, je pense que c’est une grande nouvelle pour le Conseil provincial et franchement on espère qu’il pourra être présenté en Commission réunie ou ici même au sein du Conseil provincial et qu’on voit enfin les objectifs et la stratégie qui est mise en place au-delà des mesures disparates qu’on doit trouver dans le plan d’investissement pluriannuel donc c’est finalement une très bonne nouvelle. Et aussi cette initiative de réunir les Bourgmestres en 27+1 je pense que c’est aussi une excellente idée parce qu’effectivement notamment cette décision par rapport à la demande de couper l’électricité la nuit demande une coordination entre les communes et donc voilà, on est très content que la Province prenne ce rôle. Merci beaucoup.

10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page