• jgtylleman

Intervention sur les frais scolaires au sein de l'enseignement provincial.


Retrouvez ici l'intervention faite par le Conseiller provincial Engagé Olivier Vanham (le 20-10-2022), au sujet des frais scolaire dans l'enseignement provincial du Brabant wallon ainsi que sur l'ambiance au sein de l'administration provinciale ...

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Chers collègues,


Je pense que l’on doit rire jaune au sein des amicales des établissements provinciaux concernés par la décision, prise en 2018 par le Collège provincial. Décision qui, à l’époque, visait à leur reprendre la perception des frais et des voyages scolaires et confier celle-ci à l’Administration provinciale. Pour rappel, cette décision visait alors à corriger un manque de transparence quant à la perception de ces recettes par ces amicales.


Si les amicales rient jaune, je peux vous dire que cela ne fait pas rire du tout mon groupe politique. En effet, aujourd’hui en octobre 2022, nous apprenons qu’il y a un montant à recouvrer de 400.000 euros dont on sait déjà que 173.000 ne seront pas récupérés car ces créances sont déjà prescrites.


En plus de ces montants perdus (car prescrits), la résolution d’aujourd’hui nous propose de passer au bleu les frais scolaires pour l’ensemble de nos établissements secondaires pour les années 2020-2021 et 2021-2022 … Quand on sait que l’on parle de recettes de plusieurs centaines de milliers d’euros par an, nous sommes pantois.


Dans le contexte d’austérité budgétaire que connaît notre institution, je dirai même plus que cela est incompréhensible, voire injustifiable !


Outre cette question financière, je dois aussi relever le malaise qui est le nôtre à la lecture des pièces qui nous ont été soumises. En effet, lorsqu’on lit la note rédigée par la Direction d’administration de l’Enseignement à l’attention des membres du Conseil provincial, celle-ci est relativement lisse et policée. En effet, celle-ci se résume à des considérations d’ordre légal en matière de facturation de frais scolaires. La gratuité proposée pour les années scolaires 2020-2021 et 2021-2022 est mise à charge de la crise sanitaire (je viens d’en parler il y a quelques instants). J’ai entendu la réponse donnée par le Président à la remarque formulée par mon collègue Thierry Meunier à propos du fonctionnement de notre administration. J’ai pris bonne note de sa volonté de se baser sur une dynamique de la qualité pour trouver une solution aux tiraillements au sein de notre administration. Je formule le vœu que les intentions du Président se transforment en solution.


La tâche sera néanmoins ardue car lorsqu’on lit la proposition de résolution qui nous est soumise ici, on comprend vite que c’est bien plus compliqué que cela. On peut y retrouver clairement les indices de ce que j’appellerai une « guerre des Directions » au sein de notre Administration … Et cela pourrait même être plus grave que cela ! Je relis la phrase du procès-verbal de la 3ème Commission : « Un Technicien indique que certaines mentions reprises dans la proposition de résolution sont fausses et qu’elles ont été ajoutées après son avis. »


Ici, les mots utilisés ne sont pas lisses et policés. Bien au contraire, ce qui est exprimé a de quoi semer le trouble et le doute.


Nous savons que de nombreux facteurs externes ont entraîné le bateau provincial au milieu de la tempête et que celui-ci tangue sérieusement. Si dans ces moments difficiles une mutinerie éclate au sein de l’équipage, alors la situation est d’autant plus grave car nous avons besoin que tout l’équipage rame dans la même direction.


Mesdames et Messieurs de la Députation provinciale, notre groupe vous demande donc de prendre vos responsabilités et de siffler sans tarder la fin de la récréation. Pour marquer notre désapprobation, notre groupe a choisi de s’abstenir sur le point tel que proposé aujourd’hui.






7 vues0 commentaire