top of page
  • jgtylleman

Suppression des lignes de bus De Lijn en Brabant wallon – une alternative possible ?

Dernière mise à jour : 25 janv.


2024 commence mal pour les habitants de Rixensart et de Wavre mais également pour ceux de Beauvechain et de Grez-Doiceau : la société de transport flamande De Lijn a en effet annoncé la suppression de toute une série d'arrêts dans le Brabant wallon, faute d'une fréquentation suffisante. Ces suppressions concernent les lignes 344 et 345.


C'est un vrai problème pour les navetteurs de ces communes souhaitant rallier Auderghem (à l'entrée de Bruxelles) alors que la mobilité fait partie des enjeux majeurs selon bon nombre de brabançons wallons !


Afin d'en savoir plus sur les solutions possibles à ce problème, j'ai décidé d'interroger le Collège provincial en séance du Conseil, le 25 janvier 2024.


 

Monsieur le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Mesdames et Messieurs les Députés provinciaux,

Chers Collègues.

 

Tout d’abord, permettez-moi de vous souhaiter (ainsi qu’aux viewers qui nous suivent sur les réseaux sociaux) une excellente année 2024 ! La dernière ligne droite de cette législature débute et malgré cette année qui s’annonce intense, forte de deux campagnes électorales        successives, le groupe des Engagé.e.s a l’intention de poursuivre son travail de vigilance démocratique avec le même sérieux que celui affiché depuis maintenant près de 6 ans.


L’année 2023 s’est achevée par une mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de transport en commun des communes de Wavre, Rixensart mais aussi Grez-Doiceau et Beauvechain, avec l’annonce faite par la société flamande De Lijn de supprimer, purement et simplement, dès le 6 janvier, les arrêts de bus des lignes 344 et 345 permettant de relier le Brabant wallon à la Commune d’Auderghem, aux abords de Bruxelles[1]. Une catastrophe pour les navetteurs fréquentant ces lignes, les obligeant à s’organiser tant bien que mal alors que les abonnements de nombreuses familles étaient d’ores et déjà payés pour l’année[2].


Face à cet abandon (faute de navetteurs en suffisance d’après De Lijn), des alternatives sont envisageables : par exemple à Rixensart, la Navette 15 du TEC, qui fait le tour du village de Rosières pour amener les habitants à la gare de Genval[3] ou encore la possibilité de créer une « boucle au départ d'une ligne existante mais cela impliquerait un allongement du temps de parcours pour ceux qui prennent cette ligne actuellement » pour reprendre les termes du directeur exécutif des TEC BW, Lionel Rouget[4]. Mais aucune solution n’apparait pour le moment capable de remplacer efficacement les arrêts supprimés.


Interpellé par des citoyens Rosièrois, l’échevin rixensartois de la Mobilité Vincent Garny déclarait avoir demandé à De Lijn si un service provisoire pouvait être assuré par elle, tout en indiquant être "sans grand espoir que la réponse soit positive[5]". Selon l’échevin, un contact a été pris avec le TEC afin de voir si une solution pouvait être envisagée pour pallier la suppression des arrêts de bus à Rosières et à Bierges mais sans grandes garanties que des services pérennes pourront effectivement être mis sur pieds dans un avenir proche[6].


Ce constat touche également les autres communes que j’ai citées. Beaucoup d’habitants qui n’ont pas de voitures se retrouvent ainsi privé d’une ligne directe vers Bruxelles, sans devoir jongler avec de nombreuses correspondances. Est-ce vraiment la voie à suivre, alors que la mobilité fait justement partie des thèmes les plus chers aux brabançons wallons ?


 Dans cette optique, je souhaiterais savoir :


-        Si la Province a contacté (ou a été contactée) par le TEC BW afin de réfléchir de concert à une solution d’urgence pour les navetteurs des communes concernées,

-        S’il entre dans les intentions de la Province de développer avec le SPW d’autres alternatives en matière de mobilité dans ces zones (par exemple l’accélération des investissements au niveau des aménagements cyclables).


Je vous remercie.


 

[1] Véronique Fouya, Suppression des arrêts de la ligne 345 de De Lijn, à Wavre et à Rixensart, le TEC réfléchit à une solution, Bruxelles : RTBF.be, 03-01-2024, https://www.rtbf.be/article/suppression-des-arrets-de-la-ligne-345-de-de-lijn-a-wavre-et-a-rixensart-le-tec-reflechit-a-une-solution-11307884, 23-01-2024, 23-01-2024.

[2] Emmeline Van den Bosch, À Rosières, la suppression d’une ligne de bus De Lijn bouleverse la vie des habitants : “Ils abandonnent les villages parce que ce n’est pas rentable”, Bouges : L’Avenir, 15-01-2024, https://www.lavenir.net/regions/brabantwallon/2024/01/15/a-rosieres-la-suppression-dune-ligne-de-bus-de-lijn-bouleverse-la-vie-des-habitants-ils-abandonnent-les-villages-parce-que-ce-nest-pas-rentable-X4TO6LMUQRH7BNNNJF5XRRY2LE/, 23-01-2024, 23-01-2024.

[3] Idem.

[4] Véronique Fouya, Suppression des arrêts de la ligne 345 de De Lijn, à Wavre et à Rixensart, le TEC réfléchit à une solution, Bruxelles : RTBF.be, 03-01-2024, https://www.rtbf.be/article/suppression-des-arrets-de-la-ligne-345-de-de-lijn-a-wavre-et-a-rixensart-le-tec-reflechit-a-une-solution-11307884, 23-01-2024, 23-01-2024.

[5] Benjamin Hannesse, Suppression de certains arrêts De Lijn à Rosières et à Bierges : "Beaucoup d'arrêts ne seront plus desservis, comment feront les familles?", Bruxelles : La Libre Belgique, 29-12-2023, https://www.lalibre.be/regions/brabant/2023/12/29/suppression-de-certains-arrets-de-lijn-a-rosieres-et-a-bierges-beaucoup-darrets-ne-seront-plus-desservis-comment-feront-les-familles-BKY7WADFZVBZ5LKNH74M3QGWFI/, 23-01-2024, 23-01-2024.

[6] Ibidem.

17 vues0 commentaire

Comments


bottom of page