• jgtylleman

Quelle implication de la Province du Brabant wallon dans le projet « Sur le Champ »

Dernière mise à jour : 18 mai


"Sur le champ", c'est la toute nouvelle initiative lancée par l' in BW pour le développement de l'agriculture durable dans notre Province !


Pour le groupe cdH brabançon wallon, ce genre de projet est porteur de sens, raison pour laquelle nous ne pouvons que le soutenir mais qui nourrit également chez nous certaines interrogations : quelle forme adopte la participation provinciale à ce projet ? Est-elle simplement monétaire ? Devons-nous nous attendre à de nouvelles implantations pour ce projet à l'avenir ?


Autant de questions posées par Olivier Vanham, Conseiller provincial cdH, lors du Conseil provincial du jeudi 24 février 2022.


 

Monsieur le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Mesdames et Messieurs les Députés provinciaux,

Chers Collègues.


Le phénomène du dérèglement climatique global, dont plus personne ne peut aujourd’hui contester sérieusement l’existence, nous pousse depuis quelques années à revoir nos modes de vie et à envisager des adaptations de nos habitudes. Que ce soit en matière de mobilité, de communication, de travail ou encore d’alimentation, nous vivons aujourd’hui dans une société en transition.


Dans le Brabant wallon, cette dynamique semble trouver un écho favorable auprès des institutions et des citoyens. C’est en tout cas la conclusion à laquelle j’arrive lorsque, au détour d’un article paru dans la presse régionale du 02 février dernier, j’apprends que l’InBW a récemment racheté la ferme de la Dîme, située à Mont-Saint-Guibert, pour 6,64 millions d'euros[1]. L’objectif d’un tel achat ? Le lancement sur place du projet "Sur le Champ", un écosystème de relocalisation alimentaire durable en Brabant wallon au moyen des 63 hectares de terrains, situés à proximité des grands axes routiers (E411, N25, N4), du parc scientifique et du campus de l'UCLouvain[2].


Il va sans dire que le cdH se réjouit de voir l’intercommunale diversifier son activité et proposer la mise en place de ce « Hub créatif » qui devrait rencontrer, nous l’espérons, la demande croissante des citoyens pour des produits alimentaires issus de circuits courts. Une bonne idée qui, pour devenir réalité, a pu compter sur le soutien de l’UCLouvain, Invest BW mais aussi la Province du Brabant wallon, toujours selon l’article[3].


Pouvez-vous nous en dire plus sur ce partenariat ? Quelle forme prend concrètement la contribution provinciale à ce projet ? Est-elle uniquement monétaire ou sous d’autres formes ? De nouveaux sites sont-ils d’ores et déjà envisagés pour l’avenir ?


Je vous remercie.

Olivier Vanham

Conseiller provincial

[1] Belga, « L'inBW lance un "hub créatif" agricole dans une ferme de Mont-Saint-Guibert », Bruxelles : La DH/les sports, 02-02-2022, https://www.dhnet.be/regions/brabant/l-inbw-lance-un-hub-creatif-agricole-dan-sune-ferme-de-mont-saint-guibert-61f9a573d8ad586d30f5bb4a, 08-02-2022, 08-02-2022. [2] Idem. [3] Idem.


 

Réponse Isabelle Evrard (PS) :

Monsieur le Président, Monsieur le Gouverneur, Mesdames et Messieurs les Députés provinciaux, Mesdames et Messieurs les Conseillers provinciaux, Chers Collègues. Je vous remercie pour votre question, Monsieur Vanham, qui me permet de mettre en exergue comment la mutualisation des expertises du Brabant wallon est porteuse d’avenir. Comme vous l’exprimez, nous avons tous dû modifier nos habitudes et nos modes de vie. Les travaux du Contrat de développement territorial ont permis, déjà en 2015, de poser un diagnostic du territoire et d’identifier ses atouts et ses points d’attention. Il en est ressorti, entre autres, que le Brabant wallon doit passer d’un modèle de développement foncier et immobilier, qui s’essouffle, à une spécialisation intelligente du territoire et opérer des choix sectoriels et stratégiques. Le Brabant wallon est un territoire où l’agriculture a écrit ses lettres de noblesse. Il était donc naturel de pouvoir envisager l’avenir de celle-ci et de trouver des solutions agiles et résilientes afin de maintenir du foncier à destination agricole. InBw a acquis la Ferme de la Dîme, située à Mont-Saint-Guibert, avec pour objectif d’y identifier un écosystème de relocalisation alimentaire durable, baptisé « Sur le champ ». C’est un espace sur 21 des 63 hectares existants. Le principe est proche à celui des « business center », mais vise à favoriser l'émergence de nouvelles filières agricoles, de nouvelles productions locales de qualité, et à faire naître de nouvelles vocations professionnelles. Sur cet espace et dans des bâtiments de 2.500 mètres carrés, « Sur le champ » pourra accueillir des projets innovants en matière agro-alimentaire, comme par exemple du maraîchage, de l’élevage, la transformation de produits agricoles biologiques, etc. Une vingtaine de porteurs de projets de ce type pourraient être accueillis pour y développer leurs idées, bénéficier de facilités d'accès au foncier et à certains outils. Ils pourraient également être accompagnés dans l'évolution de leur activité par l'intercommunale et l’ensemble de ses partenaires. L'accompagnement des porteurs de projet est prévu en plusieurs étapes. D’abord une « couveuse », qui permettra de tester les idées durant un à deux ans dans les installations mises à disposition par InBW. Deuxièmement, une « pépinière » permettra de faire grandir les projets qui fonctionnent, avec notamment des outils partagés tels que des bureaux, des espaces de stockage, des ateliers, des chambres froides, etc., mais aussi des conseils et collaborations avec certains partenaires. Ensuite, un « éco-hub » fournira un accompagnement spécialisé, pour l’organisation, la comptabilité, la fiscalité…, permettant de pérenniser les activités. Cette initiative complète adéquatement, en y ajoutant une plus-value, l’action du Brabant wallon, initiée par Isabelle Kibassa-Maliba, à savoir le développement d’une plateforme logistique de promotion et de commercialisation des produits locaux, « Made in BW », qui, vous n’êtes pas sans le savoir, amplifie son déploiement grâce au financement régional obtenu lors de l’appel à projets de « relocalisation de l’alimentation ». En ce qui concerne l’implication du Brabant wallon dans « Sur le Champ », elle réside surtout dans le recours à l’expertise pointue du Centre Provincial de l’Agriculture et de la Ruralité (CPAR) et à celle du service de l’Economie et du Commerce, de par le réseautage et la facilitation de tous les points de contacts indispensables. Nombre d’opérateurs économiques tels que « Cap Innove », les deux « Gal », « CréaJob », etc., peuvent contribuer à faire de cette initiative une réussite et viennent en appui des échanges constructifs qui nouent InBW à l’UCLouvain. Dans un premier temps, il s’agit, bien entendu, de faire de ce projet pilote unique en Wallonie un succès. Si celui-ci est au rendez-vous, InBW et ses partenaires envisagent, en effet, de pouvoir essaimer ce type d’écosystème ailleurs en Brabant wallon dans une logique de proximité et de circuits courts ! Je vous remercie.


134 vues0 commentaire